Départ et Gênes

 
 

Premier Jour ! Here we are !

 

Enfin ! Le grand jour est arrivé, celui du départ tant attendu et à la fois tant redouté ! Oui je ne sais pas trop comment définir mon état d’esprit à ce moment précis, mais comme je l’ai envoyé à ma sœur, je dirais que je suis à peu près comme Owen Wilson dans Armageddon au moment du lancement de la fusée …


C’est une chose que je n’ai jamais faite alors oui je suis un peu stressé et j’ai peur de tout ce qu’il pourrait se passer, que ce soit en bien ou en mal. N’étant pas d’une nature très confiante j’ai tendance à ne pas m’écouter et à faire des conneries, donc je me dis que ce que je fais est peut-être la plus belle bêtise que j’ai jamais fait. Mais pour en être sûr il faut que j’aille au bout de celle-ci, c’est donc avec une certaine appréhension que je quitte l’appartement de mes grands-parents (que j’avais rejoins la veille sur Marseille), pour me rendre à la gare de Saint-Charles afin de prendre mon OuiBus en direction de Gênes !

J’arrive avec un peu d’avance donc je prends le temps d’identifier, sur la gare routière, le quai de départ des bus internationaux. Je me pose à côté et patiente, un bus arrive et s’arrête à mon emplacement mais il ne va pas du tout en Italie, lui se rend en Pologne. Ok il va bientôt partir donc le mien arrivera juste après, pas d’inquiétude. Le bus en question part à 10h55 (sachant que mon départ est à 11h) et un autre prends sa place mais lui va à Toulon (sur un quai destiné aux internationaux …). Je commence à prendre peur et me dis donc que je ne suis pas au bon endroit, je prends renseignement auprès d’une employée SNCF qui me guide vers le quai 15 (j’étais sur le quai 1) ! Je courre mais une fois au quai 15 il est 11h01 et pas de Bus … Et merde je l’ai raté !!!!! Mon voyage commence bien et je me dis c’est peut-être un signe qu’il ne faut pas que je le fasse! Rien à fo***e je tente de monter dans un Flixbus (allant à Gênes également) en embrouillant le chauffeur mais il me demande tout de même mon titre de transport qui ne correspond pas et me refuse donc l’accès.

Je m’en retourne vers le quai 15, me maudissant et maudissant l’organisation des quais à la gare Saint-Charles. Puis je tombe sur deux personnes attendant devant mon quai avec leur valise, je demande donc s’ils attendent le bus pour Gênes et victoire ! Ils l’attendaient bien et visiblement il avait du retard ! Je me met à attendre avec eux et soulagement, le voici qui arrive quelques minutes plus tard. Je commence à me détendre, enregistre ma valise et monte dedans pour m’installer et me préparer à mes 6 heures de trajet (durant lesquelles j’ai terminé un bouquin que je ne saurais que trop vous conseiller : Ready Player One d’Ernest Cline, vous en avez sûrement entendu parler car il a été adapté en film et passe au cinéma actuellement. N’ayant pas vu le flm je ne saurais dire s’il est bien mais l’oeuvre originale m’a scotchée. En bon geek et fan de la pop culture qui se respecte, je ne pouvais qu’aimer).

Le trajet se passe bien, nous avons 30 minutes de retard mais qu’importe je vais en Italie !!!!! Les paysages défilent mais la pluie également, pas de chance je suis tombé sur un jour pluvieux. Pas grave cela ne m’enlèvera pas mon plaisir de découvrir Gênes même par temps gris et pluvieux. Arrivée à Gênes, après environ 15 minutes de marche me voilà à mon auberge de jeunesse, la personne qui me réceptionne est super sympa, il parle un peu français et moi un peu anglais alors nous nous comprenons relativement bien. Il me montre un peu tout le toutim, à savoir la pièce de vie, la cuisine, les toilettes et enfin le dortoir. Dortoir de 12 lits, tous les lits du bas sont occupés, ne reste que les mezzazine, normal ! Il m’indique également ce qu’il faut voir sur un plan et me conseille un restaurant typiquement Génois. Je fais mon lit, range mon sac et ressort aussitôt pour commencer à visiter la ville, il est aux alentours de 18h30.

Bon à partir de maintenant vous aurez droit à quelques photos car avant c’était beaucoup de descriptions du voyage et de comment cela s’est passé. Bon je vais continuer à blablater hein faut pas se faire de fausse joie, mais ce sera ponctué ici et là de quelques photos pour « aérer » le texte.

 

 

La rue dans laquelle se trouve l’auberge est perpendiculaire à une rue importante de Gênes, la Via Garibaldi, regroupant 3 des principaux musées de la ville. Elle se trouve à la limite de la vieille ville et l’on peut y voir plusieurs beaux monuments et architectures, avec notamment l’Hôtel de Ville.

 

 

Je me balade donc dans les rues, admirant l’architecture et me dirigeant tout doucement vers le restaurant indiqué sur ma carte. Je sais qu’à un moment je me trompe d’embranchement, je me dis pas grave je récupérerais un peu après mais la je ne sais pas trop ce que je fais et en réalité je revenais sur mes pas mais via une autre rue. Je consulte ma carte, mon gps sur mon téléphone et parvient à voir où je suis et par ou il faut que j’aille. Au bout d’une minute je tombe sur un bar du nom de KamunLab qui m’a l’air très sympathique. Je rentre, commande une bière, après en avoir goûté trois, puis m’installe au bar. La je commence à parler avec le barman Ricardo et nous lions connaissance en parlant pendant plus d’une heure de choses et d’autres, de son projet de voyage, du mien … Bref nous sympathisons et on se retrouve chacun un peu dans l’autre. Deux pintes pour 10€, je m’en sors bien (j’ai eu le droit à deux plateaux apéro gratis), merci infiniment Ricardo pour ce bon moment et on reste en contact 🙂

 

 

J’ai faim maintenant donc direction le fameux resto aux spécialités de la ville mais il est tellement bondé que je renonce et me rabat sur un burger faute de trouver mieux. Pas foufou, je pense être tombé dans un attrape touriste, donc je mange vite fait et m’en retourne à mon auberge pour me coucher. Quelques personnes traînent encore dans la salle et la cuisine mais beaucoup partent à la douche avant d’aller se coucher ou bien dorment déjà. Je rédige quelques lignes puis go dodo.

Je suis content de cette première journée, elle m’a apportée beaucoup de choses et permis de voir que j’étais capable de le faire. Bon il reste un long chemin encore mais c’est une première étape réussie pour moi.

 

Deuxième jour : Visite de Gênes

 

Première nuit en auberge qui se passe très bien, quelques ronflements de voisins de lits mais rien de bien dérangeant. Le petit déjeuner est offert et il y a de tout donc je mange bien. Une douche puis je me met en route pour cette seconde journée. Il fait bien meilleur qu’hier donc je pars en pull avec le manteau dans le sac à dos. Je vais vous épargner peut-être tout le détail de ce que j’ai vu et fait et juste mettre quelques photos pour que vous voyiez un peu tout ça par vous même (ou presque).

 

 

 

Pour me redonner de la force je me prends une glace puis s’en vient ensuite une série d’église et autres bâtiments religieux, impossible d’y échapper car l’Italie est un pays très chrétien. Certaines étant assez ostentatoires et d’autres plus sobre, cela reste très impressionnant une telle architecture.

 

 

 

Une pause déjeuner en terrasse, au soleil avec des cannelloni très bonne et peu chères ! Je me régale et repart de plus belle. Je fais le tour du Porto Antico (le vieux port) et tombe d’ailleurs sur un bateau de Pirates, le Galeone « Neptune ». Assez curieux je décide de payer pour aller voir ça. Erreur à ne pas faire cela n’apporte rien et c’est relativement cher pour ce que c’est, mais bon tant que j’y suis je prends quelques photos sympa. Puis je veux me rendre à la Porta della Lanterna qui est à l’opposé de là ou je suis. Je ne suis pas loin mais ne trouve pas le moyen de me rendre plus près que la photo que vous verrez car c’est une grosse zone industrielle autour, je m’y suis peut-être pris comme un manche mais bon, au moins ça m’aura fait une bonne ballade.

 

 

Je repasse par l’auberge de jeunesse pour reposer un peu les jambes car j’ai beaucoup marché aujourd’hui. J’en profite pour transférer mes photos sur le pc et poursuivre l’article. Puis viens l’heure de manger (youpi !), je me dirige donc vers le Cavour 21, le fameux restaurant conseillé par la personne de l’auberge. Cette fois j’ai été malin j’ai réservé ma table pour 7h, c’est un peu tôt mais qu’importe j’ai trop faim ! Il y a beaucoup de monde, je me fais installer à une table de 4 tout seul et je commande un petit pichet de rouge et des Lasagne al Pesto (une de leur spécialité car ils sont champion du monde de pesto). Un véritable délice, puis je prends des Ravioli (j’ai oublié le nom italien mais en gros des ravioli bolognese). Et la, la serveuse vient placer à côté de moi deux Malaysiennes. Bon ok c’est compréhensible j’occupe une table de 4 tout seul, faut remplir les espaces vides. Et quelques minutes plus tard, elle place une femme en face de moi. La discussion s’engage entre nous 4 et je découvre que la personne en face de moi (Sonia) est une française et qu’elle vient de Saint-Nazaire (c’est proche de Nantes là ou j’ai habité). Drôle de coincidence, nous en rigolons et sympathisons. Puis nous décidons d’aller boire un verre dans un bar dont elle a entendu parler, Il Barbarossa, en attendant deux amis français à elle. Ils nous rejoignent puis nous allons dans une soirée pour écouter du « Trap Rap » si j’ai bien compris. Pas foufou mais la musique est marrante. Pas grand monde dans le bar par contre mais c’était sympa. Super dernière soirée sur Gênes, je rentre vers 1h du matin passé et m’endors. Demain grosse journée car je dois voir Pise et sa fameuse tour dans la journée puis me rendre à Florence en fin d’après-midi. Ciao !

 

 

 

Ps : L’image mise en avant (celle tout en haut de l’article) n’est pas de moi, c’est une image libre de droit que je me suis permis d’utiliser.

4 commentaires sur “Départ et Gênes

  1. Wesh la famille, tu fais je ne sais combien de kilomètres pour tomber sur une nantaise, non mais allo !!! je vais te donner un secret de famille qui se transmet de génération en génération … 3 mots en Italien qui te sortiront de tous les obstacles … Barilla … Panzani et parce que c’est toi … Toto Cutugno. Non franchement, je suis fier de toi, car ce que tu accompli en ce moment, j’aurais rêvé le faire et je pense que n’ai et n’aurais jamais le courage de forcer mon tempérament comme toi la famille;
    Tes articles sont supers et d’une honnêteté rare et ça, j’adoooooore. Alors continue, car ce voyage, je le vis par procuration et je m’éclate à fond, car tes craintes auraient été les miennes. Viva Italiaaaaaa

    1. Ahah oui c’est clair ! Le hasard c’est fou quand même ! Comme quoi les Nantais représentent bien ! 🙂

      Merci tonton pour ton message, ça me fait très plaisir 🙂
      De gros bisous et à très vite … ou pas ! Hihihi

Laisser un commentaire