Rome

Rome, entre hésitation et adoration

 

Arrivée :

Le départ de Florence se fait sous un temps maussade. Je prends mon billet de train, le moins cher possible mais le trajet va durer plus de 3 heures … Pas grave j’ai de quoi m’occuper, oui mais ce que je n’avais pas prévu c’était la clim à 50° dans les wagons. Et la je me dit que le trajet va être très long en fait. Une fois le train partie, au bout d’environ 30 minutes, le contrôleur passe et au fur et à mesure ouvre les fenêtres dans les inter-wagons. Youpi la température baisse enfin ! J’écoute de la musique, lit un peu et me voilà arriver à Rome … sous une pluie soutenue. Je rejoins mon auberge, prends possession de mon lit (encore en mezzanine !) et ressort pour acheter quelques trucs à manger, je ne visiterais pas aujourd’hui, beaucoup trop de pluie. Je passe la soirée dans la salle commune ou je fais connaissance avec, accrochez-vous bien, un belge en fin de voyage en Italie, mais venant de Madrid et partant pour le Canada où il va bosser.

Le temps me déprime un peu alors je ne fais pas long feu et vais me coucher assez tôt, je veux être en forme pour le lendemain et surtout me lever tôt car je prévoit de faire le Vatican, et il faut y être très tôt pour éviter les longues files d’attentes de touristes.

 

 

Premier jour :

Debout à 6h30, je prends une douche, mange trois pains au chocolat et me met en route pour le Vatican (j’ai environ 1h30 de marche pour y être depuis mon auberge). Je fais quelques pauses en chemin lorsque je tombe sur des monuments comme le Colisée par exemple. J’arrive au Vatican vers 8h30 et il y a déjà pas mal de monde, je fais donc la queue pour la Basilique Saint-Pierre pour commencer, j’en profite pour aller sur la coupole également. Une fois fait je m’attaque à la file d’attente de la Chapelle Sixtine. Et la ce n’est pas la même histoire, une file d’attente d’environ 3 heures pour pouvoir accéder aux caisses et acheter un ticket et ensuite 45 minutes d’attente pour pouvoir prendre l’entrée du Musée du Vatican qui mène à la Chapelle. Une vrai partie de plaisir, entre les vendeurs de broutilles, les « skip the line » à tout bout de champs très insistants, les jeux de coudes et les fraudeurs qui essaient de passer devant tout le monde !

Chose très étonnante chez la plupart des touristes : ils ne prennent même pas le temps d’admirer ce qu’ils sont en train de prendre en photo. A plusieurs reprises je suis devant un tableau, une statue, une vue ou autre, et quelqu’un vient se coller voir limite me pousser pour prendre sa photo en 5 secondes puis s’en va … Mais ? Que ? Prends le temps de regarder mince, les oeuvres ne vont pas toutes disparaître dans 5 minutes ! Non rien à faire c’est la course à la photo et au selfie, et encore ça c’est quand les gens s’arrêtent car sinon ils foncent tous direct à la Chapelle sans regarder tout ce qu’il y a avant ! Et il y en a des choses avant car la Chapelle ne représente que 5% de la visite, et encore je suis large je pense. Bref je m’égare un peu et m’énerve mais cette journée était très fatigante de ce point de vue. Je prends le temps de manger (enfin, il est 15 heures !) puis continue mon petit tour. Mais comme je blablate trop encore je vais mettre quelques photos.

Je précise que (oui encore un tout petit riquiqui paragraphe et vous pourrez voir les photos) ce jour-ci j’ai pris assez peu de photos par rapport aux autres jours. Je n’étais pas très bien psychologiquement, remettant un peu en question la raison de mon voyage et me demandant si je le faisais pour les bonnes raisons, la foule n’aidant pas j’ai un peu ruminé ce jour-là. Rien de bien grave, je savais que cela allait arriver mais pas forcément si vite, du coup moins de photos, préférant profiter à pleins yeux de ce que m’offrait la ville. Enfin la journée s’est bien passée, je n’avais plus de pieds ni de jambes ! J’ai discuté un peu avec un de mes colocs de chambrée, un Américain qui vient du Colorado, près d’Aspen et qui voyageait avant de rentrer chez lui pour un job. Très sympa, nous avons partagés nos expériences de Rome. Oui Voilà les photos !!

 

 

 

Deuxième jour :

L’américain est parti tôt ce matin, vers 6h, et je n’ai pas réussi à me rendormir. Levé vers 7 heures, je suis parti peu de temps après pour, cette fois-ci, le Colisée. Une fois arrivé sur place il y a pas mal de monde déjà mais ça va la queue avance relativement vite et je suis à l’intérieur en moins de 30 min. A noter, pour ceux qui souhaiteraient le visiter, que l’entrée est gratuite tous les premiers Dimanche du mois, quand au Vatican c’est gratuit tous les derniers Dimanche du mois.

Le billet du Colisée permet également de visiter les Forums Romains qui se trouvent juste à côté. Magnifique également c’est vraiment à faire. Par contre comptez au moins une demi journée pour faire les deux. De même pour le Vatican. Après tout dépend de la période et l’heure à laquelle vous y allez. Je vous conseille de vous y rendre le matin très tôt pour ne pas attendre trop longtemps si vous n’avez pas acheté de tickets au préalable (ce que je vous conseille vivement).

Point noir, le temps n’est pas idéal ce jour-là, à plusieurs reprises il se met à pleuvoir et je n’avais pas prévu de manteau vu que la météo avait annoncé seulement nuageux. Mais bon mon sweat et ma capuche tiennent le coup et je ne suis pas trop mouillé. Peu de photos encore aujourd’hui mais je vous en met quand même quelques unes, dont deux d’une mouette peu farouche dans les Forums qui se laissait mitrailler de très près, un peu comme si elle paradait dans l’espoir d’avoir à manger. C’était assez drôle.

A noter que Rome est une ville magnifique, un véritable musée à ciel ouvert, à chaque coin de rue il y a quelque chose d’historique à voir ou qui attire l’oeil. Si vous voulez la faire de fond en comble, je pense qu’une semaine ne sera pas de trop, surtout si vous raffolez des musées qui sont légions (légions … Rome … romains … armée … allez faites un effort quoi) dans la cité.

 

 

Bilan des deux jours sur Rome, j’aurais marché 41 kilomètres, soit environ 67 000 pas et j’aurais grimpé l’équivalent de 71 étages ! J’ai très mal aux cuisses, aux mollets et aux pieds. Demain je pars pour Naples où je rejoins Julie pour passer deux jours à Procida, une petite île dans la baie Napolitaine, j’espère que nous allons passer un peu de temps sur la plage si le temps le permet pour me reposer les jambes.

Hâte d’être à demain pour la retrouver. Ce soir c’est plat préparé (oui pas le droit de cuisiner dans cette auberge, dommage !), et puis dodo ! Bien à vous.

Laisser un commentaire